.
Sommaire général
 
Ecrivez-moi !

Méthodologie au
Saut de Cheval
Par Laurent Tricoire, entraîneur Pôle France de Marseille.
Le 29/05/00

....UN ENTRAÎNEUR A L'ESPRIT OUVERT ouvre l'activité dans son ensemble à ses gymnastes ; s'appuyer sur des principes d'enseignement évite de s'enfermer dans une forme de gymnastique qu'est le programme compétitif (qui ne doit rester qu'un objectif et non un programme d'entraînement).

 

 

DÉFINITION : QU'EST-CE QUE LE SAUT DE CHEVAL ?

- Une course d'élan de 25 mètres
- Une impulsion sur le tremplin
- Un obstacle de 1 ,25 mètre de hauteur et 40 centimètres de profondeur
- Pour effectuer la plus grosse difficult@ acrobatique à partir de la pose de mains jusqu'à la réception.

QUELS SONT LES PROBLEMES RENCONTRÉS ?

Si on part de cette décomposition de la définition, l'énumération des problèmes s'avère :

 

1 - LA QUALITÉ DE LA COURSE

....Le travail de @'école de course est important pour obtenir la VITESSE OPTIMALE : en effet, la vitesse n'a d'intérêt que si est elle utilisable pour le contrôle de l'étape suivante, par conséquent la vitesse maximale n'est intéressante que si elle est optimale.

....Les mieux placés pour nous l'enseigner sont les entraîneurs d'athlétisme. Cette école d'athlétisme est utilisable car elle nous apporte l 'équilibre de la course et sa technicité. Par contre, on doit l'adapter pour l'utiliser sur l'étape que constitue la liaison course-impulsion.

 

2 - LA LIAISON COURSE-IMPULSION SUR LE TREMPLIN

....On doit donc mettre en place des éducatifs pour travailler la coordination afin de RESOUDRE LE PASSAGE DE VISION CENTRALE À PÉRIPHÉRIQUE.
....En effet à 25 mètres, la gymnaste peut voir le tremplin et le cheval d'un seul bloc, mais à 4 ou 5 mètres de l'obstacle, il lui faut être capable d'effectuer l'impulsion sur le tremplin avec perte de vision centrale sur ce dernier et focalisation du regard sur le cheval (c'est comme par hasard très proche de l'endroit où les débutantes piétinent).

....Par conséquent, le travail de coordination n'a d'intérêt que s'il est fait dans l'objectif d'un travail en vision périphérique, sinon il est plus difficilement transférable à la réalisation d'une figure dans sa globalité compétitive.

....Exemple d'exercice (pari beaucoup d'autres bien sûr, le plus important étant d'en retenir le principe) :
Un tremplin devant le mini-trampoline (avec une grosse mousse entre les deux pour la sécurité) et le Cheval protégé par des tapis ou remplacé par un module si on en a un, la gymnaste doit effectuer les franchissements du plus simple au plus complexe.

....En matérialisant l'endroit où la gymnaste doit poser son dernier pied avant le tremplin (entre 2m et 2,5 m), on lui fait prendre conscience de la relation vitesse et longueur du pré-appel ; cette dernière étant imposée, la gymnaste n'a plus qu'à se concentrer sur la prise de vitesse pour effectuer un bon pré-appel.
....En très peu de passage, elle n'a plus besoin de regarder l'endroit où elle va poser son pied car c'est sa sensation de vitesse et non son repère visuel qui lui donne l'information. Cet atelier permet par exemple très rapidement de faire franchir l'obstacle avec une grande vitesse de course.
....Deuxième avantage de cette situation : le tremplin étant dynamique la gymnaste à l'obligation d'effectuer un pré-appel rasant sinon elle risque de passer par-dessus le mini-trampoline et se retrouver sur la mousse entre ce dernier et le Saut.
....Alors que sans le tremplin, elle est obligée de monter haut le pré-appel (surtout pour les toutes petites) car la marche est haute et l'on va donc à l'inverse du «rasant» que l'on cherchera plus tard.

 

3- LE FRANCHISSEMENT DE L'OBSTACLE

....Simultanément aux deux premières étapes, elle doit APPRENDRE A CONNAÎTRE L'ESPACE DU SAUT DE CHEVAL.

....Pour mieux comprendre la notion d'obstacle, il suffit de transposer le rapport taille gymnaste - taille saut à nous entraîneur. Cela correspondrait à un obstacle de 1,60 mètre minimum à franchir avec toujours le même tremplin de 22 cm. En effectuant cette petite opération ne serait-ce qu'en visualisation, on peut mieux comprendre l'appréhension de la jeune débutante.

....Il est donc important pour la gymnaste d'apprendre à évoluer tout autour de l'engin, que ce soit dessus mais aussi dessous afin qu'elle connaisse le cheval dans toutes ses dimensions et dans toutes les perspectives.
....Pour cela le plus simple est de leur demander lors du footing d'échauffement de courir en passant dessus et dessous tous les agrès de la salle.

....Une fois cet espace connu, il est important de lui apprendre à le franchir tout d'abord sans renversement en le faisant varier de largeur (gros tapis dessus) mais aussi en hauteur (de plus bas à plus haut).

....Seulement après la connaissance de son franchissement complet sans renversements on peut aborder le franchissement avec renversement el sans appuis (cf. la progression donnée ci-après à titre d'exemple).

....Après on peut introduire la notion de franchissement avec renversement avec appui des mains sur cet espace de «seulement 40 cm» (si on replace cette largeur dans le contexte des 25 mètres de course et environ 3 mètres de réception).

4 - La qualité de l'impulsion bras sur le Saut

....ELLE DÉPEND AUTANT DE LA COORDINATION QUE DU POTENTIEL PHYSIQUE.

....En effet, l'impulsion bras sur le cheval correspond à l'impulsion jambes sur le tremplin.

....La coordination de l'impulsion est essentielle car la gymnaste doit être capable de réagir au contact du cheval dans le « bon timing » sachant qu'aucun 1er envol ne sera identique avant de nombreuses années. Par conséquent, elle doit apprendre à effectuer son impulsion en tenant compte :

- De la vitesse d'arrivée sur l'obstacle
- De la qualité de l'impulsionjambe sur le tremplin
- De l'orientation des segments à l'impact (alignés ou non)
- Du rapport entre la vitesse d'arrivée et :
................Le niveau physique du moment
................Le niveau de coordination du moment
................Le niveau d'appréhension du moment

....Etant donné le nombre et la complexité des paramètres cités ci-dessus, on peut mieux comprendre la difficulté pour la gymnaste à réaliser ce premier envol et pour l'entaieur à détecter lequel de ces paramètres est en cause dans la non-réussite de l'exercice.

....On peut conclure que le circuit de renforcement de l'impulsion devra se faire avec :

- Des vitesses variées
- L'impulsion jambes plus ou moins facilité (tremplin, mini-tramp...).
- L'impulsion bras 'demandée sur un angle bras-tronc varié (saut de lapin, un saut groupé, une lune...).
- L'impulsion bras facilitée (tremplin, mini-trampoiine, rebondisseur, plan bas...).
- Des exercices plus ou moins complexes (saut de lapin, lune...).
- Des espaces plus ou moins rassurant (en comblant plus ou moins le vide entre le tremplin et le Saut ou derrière le Saut...).

....En ce qui concerne le développement des aptitudes physiques des :
- Bras et épaules pour @a qualité de l'impulsion
- Épaules pour l'alignement (souplesse)
- Abdominaux et ceinture pelvienne pour le maintien du corps pour le transfert de l'énergie dégagée par l'impulsion bras vers la figure acrobatique du 2ème envol.
....Il faut se référer au chapitre de la Préparation Physique ; garder à I'esprit que le meilleur programme physique se transfère immédiatement sur le renforcement musculaire de l'action motrice du mouvement.

5 - LA VIRTUOSITÉ DE L'ÉVOLUTION ACROBATIQUE DU 2ème ENVOL

....Pour que la réception de l'élément soit correcte et surtout sans aucun risque, il est essentiel que la gymnaste se contrôle parfaitement dans l'espace.
....Par conséquent, LA PART'METHOD DES TRAMPOLINISTES est sûrement le meilleur moyen d'enseigner toutes les techniques de repérage possibles dans l'espace.

....Il est évident que tout le monde ne dispose pas d'un trampoline au sein de son club. C'est donc l'esprit de décomposition des étapes de la figure qu'il faut retenir de tette méthode, plus que la grande toile qui permet d'aller au haut.

....Par exemple, il suffit d'un mini-trampoline et de quelques tapis pour apprendre à décomposer la vrille en 1/4 de salto et 1/2 vrille. La seule différence avec le grand trampoline, c'est la difficulté (voire l'impossibilité) de l'enchaînement des séquences décomposées.

ET POUR FINIR CETTE APPROCHE DU SAUT DE CHEVAL VOICI OUELOUES EXERCICES QU'ON PEUT METTRE EN PLACE (...) :

....Pour commencer on abordera tous les franchissements sans renversement :
............* La quadrupédie : On pose les mains et les pieds => le saut de lapin
............* L'appui manuel : On ne pose que les mains => les sauts groupé, carpé, tendu, écart
............* L'appui pédestre : On ne pose que les pieds => le saut debout
............* Aucun appui : on ne pose plus rien => le passage debout

....Ensuite on passe aux franchissements avec renversement mais sans le souci de la pose des mains
............* La roulade avant
............* Le 3/4 de salto avant groupé, carpé, tendu
............* Le salto avant groupé, carpé, tendu
............* -> Double salto avant et plus

....Et pour finir on exécute les franchissements avec renversement et pose de mains
............* Sans changement de face => la lune
............* Avec changement de face => la rondade
............* Avec élément préparatoire sur le tremplin => Rondade, Saut de main ........

 

BIEN EVIDEMMENT, IL EXISTE ENCORE BEAUCOUP DE POSSIBILITES. CE QUI FAIT LA RICHESSE DE NOTRE ACTIVITE.

LIBRE A CHACUN DE CHERCHER ET PAR CONSÉQUENT DE TROUVER DES SOLUTIONS CORRESPONDANT À SES PROPRES PROBLÈMES.

Sommaire général
 
Haut de la page
 
Ecrivez-moi !

Copyright © Gymnet 1998-2003