.
Sommaire général
 
Ecrivez-moi !

Vaincre la Peur

.....Une des spécificités de la gymnastique artistique par rapport à la plupart des autres sports, c'est qu'elle procure des sensations fortes. Et si on y réfléchit, c'est bien pour ça qu'on aime la pratiquer ! De la même façon qu'on grimpe dans un grand huit ou dans le "space-mountain" de Disney Land, on apprécie le petit frisson qu'on a avant de lancer une acrobatie.

.....Mais il arrive parfois que le petit frisson se transforme en peur panique, même chez des gymnastes très doué(e)s, et c'est certainement le facteur qui peut freiner le plus la progression. Qu'on soit gymnaste ou entraîneur, on en connaît tous.

.....Heureusement il existe des solutions pour arriver à vaincre la peur, ou tout au moins pour la contrôler et finalement la dominer :

..... - la part method

- la progressivité

- la répétition

- l'entraînement mental (contrôle, compréhension et visualisation)

- faire confiance à son entraîneur

- les petits trucs

 

.....A noter que bien souvent ces méthodes sont également efficaces pour gérer la peur en compétition, qui paralyse parfois aussi les gymnastes !

.....Cet article s'adresse à la fois aux gymnastes qui veulent dominer leur peur, et aux entraîneurs qui peuvent être parfois démunis devant ce problème.

 

1 – LA PART METHOD

.....Les trampolinistes sont à l'origine de cette méthode pédagogique qui consiste à décomposer les acrobaties en quarts de salto et en demi-vrilles. Les gymnastes se sont maintenant appropriés cette démarche, l'adaptant non seulement à l'acrobatie pure, mais également à d'autres éléments comme par exemple la souplesse arrière ou même certaines figures chorégraphiques.

.....Attention, la part method c'est indispensable, mais il ne faut pas non plus faire QUE ça. J'ai l'habitude de dire que la part method est à l'acrobatie ce que la méthode syllabique est à la lecture. Et comme on mélange harmonieusement méthode globale et méthode syllabique pour apprendre à lire, on doit également associer la part method à des réalisations globales (manipulation par exemple) pour un bon apprentissage de l'acrobatie.

.....Les avantages :
- Le gymnaste maîtrise parfaitement toutes les phases de l'élément.
- En cas de "perte de figure" comme on dit, on peut la retrouver en retravaillant les petits éducatifs de l'élément décomposé.

.....C'est justement ce 2ème avantage qui nous intéresse avec la peur. Si un jour le gymnaste a brusquement et sans raison peur de réaliser un élément pourtant acquis depuis longtemps, il ne faut pas hésiter à repartir de zéro. En retrouvant les sensations et les techniques de chaque phase de l'acrobatie, il se trouve en confiance et en situation de réussite.
.....A condition d'être patient, rigoureux et de ne pas aller trop vite, on peut retrouver sans trop de mal l'élément perdu. D'ailleurs ce n'est pas forcément un passage rébarbatif et long.

.....A lire :
.....http://www.tramp-net.com
.....lexique.htm#P
.....trampo.htm#part

 

2 – LA PROGRESSIVITÉ.....

.....C'est un principe qui s'applique bien sûr particulièrement à la poutre, mais pas seulement. Il s'agit d'augmenter progressivement la difficulté de l'exercice. La difficulté ce peut être :
- la hauteur de l'agrès
- la configuration de l'atelier (étroitesse de la poutre, hauteur de la table de saut…)
- les tapis et protections diverses
- l'absence d'aide de l'entraîneur

.....En tout logique, il faut arriver à réaliser parfaitement l'éducatif (ou l'élément entier) avant d'augmenter la difficulté. Là encore je pense qu'on ne doit pas forcer si le gymnaste a peur, lui seul sent quand il est prêt à se lâcher. Ca ne veut pas dire bien sûr qu'on ne peut pas encourager ni inciter positivement !

.....En ce qui concerne l'aide de l'entraîneur, si elle se justifie pleinement pour aider au plan technique, elle est beaucoup plus critiquable si elle intervient pour rassurer. Si le sujet vous intéresse, je ne saurai trop vous conseiller de lire cet article très intéressant : tricoire-poutre.htm

 

3 – LA RÉPÉTITION

.....Non seulement répéter des dizaines de fois un élément (que ce soit un éducatif ou la figure globale) aide à ne plus avoir peur, mais en plus le maîtriser dans toutes les situations et dans toutes les positions aide à se mettre en confiance et à se familiariser. Roland Carrasco nous a démontré l'importance des sensations en gymnastique.
.....Un ATR peut se pratiquer au sol, sur un banc, une poutre, des anneaux, une barre, une chaise, les épaules d'un partenaire, bref les situations sont innombrables !

.....De la même manière on pourra effectuer des saltos au mini-tramp, au grand trampoline, en sortie de barre ou de poutre, par dessus des obstacles, au ralenti (roulade), en rajoutant d'autres éléments avant ou/et après…

.....Donc il est très intéressant de multiplier les situations pédagogiques pour un même exercice, et ne pas se contenter d'un seul atelier, toujours le même, pour l'apprentissage d'un élément.

 

4 – L'ENTRAÎNEMENT MENTAL

.....Ce terme regroupe différentes choses, on pourrait écrire de livre entiers sur le sujet ! Mais ce qui nous intéresse ici c'est surtout :
- comprendre le geste, comprendre "comment ça marche"
- contrôler ses émotions et apprendre à se concentrer
- visualiser le geste

 

41 Comprendre

.....De la même manière que comprendre le fonctionnement d'une division est indispensable pour bien la maîtriser, comprendre pourquoi on tourne ou on monte est primordial pour le gymnaste. Quand il sait à quoi ça sert de faire une courbette dans un flip avant, il la fait plus volontiers !

.....Et la peur dans tout ça ? Et bien tout simplement quand on comprend on a moins peur ! Pour ça il y a plusieurs techniques qu'on peut utiliser :

- L'explication verbale. C'est évident, et pourtant beaucoup d'entraîneurs se contentent simplement de donner les consignes "envoie les talons", "attrape tes chevilles", "mets-toi en banane" sans jamais expliquer la raison de ces consignes. Dans tous les cas, il faut que le gymnaste comprenne pourquoi l'entraîneur lui donne ces consignes, sinon il y a peu de chances qu'il soit suffisamment motivé pour les appliquer correctement.

- Le petit mannequin, en bois, en mousse ou en fil de fer, il est facilement manipulable par les enfants et l'entraîneur et permet de matérialiser les positions qu'on veut montrer. C'est un outil particulièrement intéressant pour savoir comment les enfants se représentent les placements, et on a parfois des surprises quand on le donne aux enfants en leur demandant comment il faut être placé dans telle ou telle situation !
.....Au fait, j'ai oublié de vous dire comment vous procurer ces petits bonshommes ! Ceux en bois se trouvent dans les boutiques de dessin, peinture et sculpture, et sinon si vous êtes un peu manuel c'est facile d'en fabriquer en fil de fer ou/et en mousse.

- Le dessin. On peut montrer aux enfants des représentations graphiques des mouvements qu'ils ont à effectuer, en détaillant bien les placements. Je pense par exemple au soleil, dont j'ai affiché la figure à côté de la barre pour qu'ils s'en impregnent. Mais il y a mieux ! Les enfants peuvent très vite apprendre à dessiner les kinogrammes, d'ailleurs une fois qu'ils ont appris ils s'amusent très vite à en remplir les marges de leurs cahiers de classe !

- Le caméscope. Je l'utilise systématiquement en stage, quand la salle est un peu plus calme et qu'on a le temps. La caméra et la petite télévision sont posées juste à côté de l'agrès, ce qui permet de visualiser tout de suite après le passage, d'expliquer et de remonter sur l'agrès tout de suite après pour corriger. Mais ce n'est qu'une des utilisations possibles de cet outil, je vous laisse en trouver d'autres !
.....Le ralenti et l'arrêt sur image en particulier permettent de comprendre pourquoi l'élément est bien réussi ou n'est pas passé. Petit truc : les feutres effaçables ça marche aussi sur l'écran de la télé, pratique pour tracer des repères !

- La vidéo. Après chaque compétition qui passe à la télé, je montre la cassette aux gymnastes. Et pas au bureau de manière confidentielle, non non, en plein milieu de la salle pour que tout le monde en profite bien ! En général ça se passe avant l'échauffement en attendant les copains et les copines, ou bien après l'entraînement et là les parents me maudissent !
.....Là encore les arrêts sur image et les ralentis sur les mouvements les plus intéressants sont très instructifs.

 

42  Contrôler ses émotions et apprendre à se concentrer

.....J'emploie une technique proche de l'hypnose (j'ai l'ai apprise avec un médecin) et qui donne de bons résultats. Une fois par semaine nous faisons une séance de relaxation (en association avec la visualisation mentale), et après quelques mois les gymnastes savent se relaxer seul(e)s et contrôler leurs émotions.
.....Avec l'habitude, on arrive à appliquer cette technique en compétition ou lors de situations stressantes (comme une acrobatie périlleuse), et cela facilite beaucoup l'exécution.

.....Mais il faudrait un livre entier pour parler de cela, je ne prétends donc pas faire un résumé en quelques lignes qui pourrait être mal interprété et mal appliqué.

 

43 La visualisation mentale

.....Il s'agit d'apprendre à visualiser un ou plusieurs éléments mentalement. Cela aide à la concentration, et permet de réaliser un geste bien meilleur. Visualiser le geste réussi juste avant de le faire est bien souvent une aide appréciable pour lancer une acrobatie difficile. Les résultats sont parfois spectaculaires quand le gymnaste fais sa visualisation et se lance, par rapport à une exécution sans visualisation.
.....Là encore le sujet est très vaste, voici un excellent article de Gym Technic' :
mental.htm

 

5 – FAIRE CONFIANCE A SON ENTRAÎNEUR

.....Tu aimes ton entraîneur ? Il (ou elle) est compétent(e) ? C'est un (une) crack en matière de parade ? Prépare-t-il (elle) bien les ateliers éducatifs, avec suffisamment de sécurité ?
.....Si c'est OUI à chacune de ces questions, alors fais-lui confiance ! S'il te dit que tu peux y aller, c'est qu'il sent que tu es techniquement prêt, que la sécurité est correctement assurée et qu'il n'y a pas de danger. Alors lance-toi franchement et sans hésiter !

 

 

6 – LES PETITS TRUCS : ATTENTION DANGER !

.....Les rites et les fétiches : souffler ou cracher dans ses mains, préparer ses affaires d'une certaine manière, faire une bise à sa meilleure amie, utiliser ses maniques fétiches, mettre son justau ou son slip préféré (si si j'en connais qui font ça !), la mascotte ou le porte-bonheur… A ÉVITER D'URGENCE !
.....Parce que le problème c'est qu'on en devient vite l'esclave, et ensuite impossible de s'en passer. C'est pourquoi il vaut mieux éviter ce genre de choses, et il en est de même pour le sens de la poutre ou du trampoline, la parade à droite ou à gauche, la barre fétiche...

.....Eventuellement on peut compter mentalement jusqu'à 3 et se lancer. Ca peut marcher chez certains gymnastes, surtout quand ils sont habitués à l'utiliser.

 

Sommaire général
 
Haut de la page
 
Ecrivez-moi !

Copyright © Gymnet 1998-2003